Communication aux étudiants de l'AEI International School

Publié le 19 janvier 2021

Réponse à la lettre ouverte des étudiants

courrier web
courrier web
Chères étudiantes et chers étudiants,
 
Un certain nombre d’entre vous nous ont fait remonter par une lettre ouverte et deux pétitions les problèmes rencontrés lors de ce semestre.
Le contexte inédit et difficile dans lequel nous vivons actuellement exacerbe les tensions et dysfonctionnements que nous rencontrons y compris en période normale. Votre lettre illustre les différents niveaux où ces éléments apparaissent et exprime le mal-être d’un grand nombre d’étudiants dont les médias commencent à se faire le relais mais que nous avons malheureusement vu monter tout au long de ce semestre :
• Inquiétudes et angoisses face à la situation générale et la pandémie
• Inquiétudes et difficultés rencontrées au niveau des conditions de vie et d’étude tout au long de ce semestre
• Stress et anxiété face aux examens
Ce qui n’apparaît pas dans vos messages, mais qui se trouve en filigrane, est une profonde inquiétude face à la grande incertitude au sujet de votre avenir.
Dans ce contexte, la direction et l’ensemble des équipes de l’AEI International School souhaitent avant tout rappeler que nous travaillons avec vous et pour vous.
Tout au long de ce semestre, en coordination avec les équipes de l’université, nous avons pu mettre en place un dispositif de prêt d’ordinateurs, de clés 4G pour les étudiants en difficultés. Les services de la santé universitaire ont mis en place des cellules de soutien et d’accompagnement pour les étudiants en difficulté face au Covid et plus généralement en situation de détresse psychologique. Une cellule stop violence a dû également être mise en place. Des paniers repas ont été distribués.
Un besoin criant de renforcement de l’action sociale en coordination avec les collectivités territoriales s’est manifesté, car c’est toute notre communauté qui a été impactée, étudiants, enseignants, membres du personnel, parfois directement ou indirectement, à travers leur famille et leurs proches touchés et meurtris par l’épidémie.
Dans ce contexte, nous avons tout mis en œuvre pour organiser au mieux nos enseignements, en offrant des licences zoom aux étudiants notamment pour que vous puissiez obtenir un diplôme qui ait du sens et en organisant une session d’examen respectant les directives ministérielles, votée par les instances universitaires et les élus étudiants et votée par le conseil de gestion de la Faculté et ses élus. Les notes obtenues lors de cette session auront donc une reconnaissance nationale et internationale à travers le système de Bologne.
Nous avons pu échanger avec les délégués étudiants ce semestre qui ont fait part des difficultés rencontrées et certaines ont pu être atténuées ou corrigées. De la même façon, les jurys d’examens pour lesquels des difficultés ont été observées ou signalées prendront en compte ces dernières et pourront effectuer des ajustements afin de garantir une équité de traitement et tenir compte des circonstances particulières dans lesquels les examens se sont déroulés en portant une attention particulière, en coordination avec les enseignants, sur les points évoqués par vous (points négatifs, ordre séquentiel des questions…).
Certains examens pour lesquels des difficultés techniques ont été signalées ont pu d’ores-et-déjà être reprogrammés dans la foulée avec la proposition de deux dates au choix dans la même session d’examen afin de permettre aux étudiants de s’organiser.
Nous souhaitons rappeler que le contenu des examens ainsi que leur correction sont de la seule compétence des enseignants et en aucun cas de l’administration contrairement à ce qu’affirment certains messages qui semblent circuler. Le rôle des jurys est de garantir le traitement équitable entre les étudiants et la viabilité du diplôme, car c’est le point crucial, votre diplôme doit faire sens et ce sera le cas.
Votre lettre appelle également la mise en place de mesures plus structurelles.
Pour le semestre qui va débuter, l’AEI International School va mettre en place des rendez-vous au minimum bi-hebdomadaire avec les représentants des étudiants (délégués et élus) pour renouer un dialogue démocratique et connaître plus rapidement vos remontées.
Nous allons également mettre en place des permanences, par des étudiants avec des contrats de « job-étudiants » où les étudiants qui en auront le besoin pourront, sur rendez-vous, bénéficier d’un mentorat qui pourra être un accompagnement dans les enseignements mais également un premier aiguillage vers les personnes compétentes pour pouvoir traiter leurs éventuels problèmes en renforçant l’entraide et la solidarité étudiante ainsi que la communication avec les membres de la Faculté.
A ce dispositif s’ajoutera un dispositif d’accompagnement en présentiel sur rendez-vous par les responsables de parcours.
Nous travaillons ensemble et c’est ensemble que nous pourrons faire face et surmonter ces moments difficiles.
Toutes nos équipes restent mobilisées et nous nous tenons à votre disposition pour vous rencontrer si vous le souhaitez.

La direction